Business

10 décembre 2021

Marmottine, le bijou idéal pour chaque évènement…

Que faut-il offrir pour une naissance, une communion ou encore une baby shower ? La fondatrice de Marmottine, Françoise Callin, associe chaque occasion à une sélection de bijoux. Ouf !

By Sandrine Merle.

 

 

Sandrine Merle. Avec cette idée d’une sélection de bijoux par occasion, vous en soulagez plus d’un(e) !

Françoise Callin. Mon objectif, en lançant Marmottine il y a 15 ans, était de mettre en lumière la création française avec une approche par marque dont font aujourd’hui partie La Monnaie de Paris, Ilado, Les Empreintes, Augis, etc. Puis j’ai réalisé que chaque achat était motivé par une occasion : naissance, baptême, mariage mais aussi Noël, fêtes des mères ou fêtes des pères. Et on n’est pas toujours très inspiré…

 

S.-M. Au-delà des occasions traditionnelles, y en a-t-il de nouvelles à signaler ?

Françoise Callin. Tout à fait : le succès à un examen donne maintenant lieu à un cadeau tout comme la baby shower, cette fête d’origine anglo-saxonne pendant laquelle les amies de la future maman lui offrent des cadeaux. Dans ce cas-là, le bola d’Ilado, ce pendentif boule qui tinte joyeusement sur le ventre, est toujours très apprécié. Mais n’importe quelle occasion peut être scandée par un bijou : on m’a déjà demandé une gravure pour célébrer un divorce et la liberté retrouvée !

 

S.-M. Grâce à la gravure, votre spécialité, on peut tout imaginer ou presque !

Françoise Callin. La gravure permet en effet de personnaliser n’importe quel bijou. Elle a énormément fait évoluer l’offre traditionnelle et surtout celle pour l’enfant : à la place du prénom sur la plaque d’identité ou de l’ange sur la médaille sont apparus des motifs beaucoup plus ludiques. Chez Marmottine, on grave dorénavant l’empreinte (ultra miniaturisée) du doigt, de la main ou du pied. On peut également transposer un dessin, un message avec l’écriture de celui qui offre le bijou, etc. La personnalisation passe aussi par le remplacement d’une pierre précieuse par une autre, un diamant par un saphir par exemple. Même la monture peut être modifiée par nos ateliers. Aujourd’hui, le bijou personnalisé, sous toutes ses formes, représente 80% de nos commandes.

 

S.-M. Le bracelet sur cordon semble être le cadeau idéal…

Françoise Callin. Son invention, dans les années 90, par Jean Dinh Van a tout changé. Grâce à ce bijou, on a peu de chance de se tromper ! On peut facilement remplacer le cordon noir qu’on juge trop classique par un autre fluo ou en Liberty par exemple. Les petits ne risquent pas de le perdre dans la cour de récréation puisqu’il ne se casse pas. Enfant ou adulte, fille ou garçon, tout le monde le porte. Et même pour une communion, vous êtes sûr de faire mouche… Alors qu’il est tellement difficile de faire plaisir à un pré-ado !

 

S.-M. J’ai un faible pour la médaille d’amour, le grand classique pour célébrer un anniversaire de mariage.

Françoise Callin. Cette médaille créée en 1907 par la maison lyonnaise Augis doit son succès au message « + qu’hier – que demain » avec deux rubis de synthèse pour figurer le -. Saviez-vous qu’il s’agit d’une contraction du vers d’un poème de Rosemonde Gérard pour son mari Edmond Rostand ? Généralement offerte pour un anniversaire de mariage, elle a connu des hauts et des bas… Elle a été très appréciée dans les années 70, puis elle a été complètement délaissée avant de redevenir à la mode grâce à l’engouement pour le vintage. Les jeunes femmes redécouvrent ce bijou porté par leur mère. À ce jour, Augis en a vendu plus de 2 millions et ce n’est pas fini !

 

Articles les plus lus

Demain, 5 nouvelles façons de découvrir le bijou au musée

Le dernier salon Museum Connection a montré une effervescence folle dans les musées engendrée par d’extraordinaires innovations. Il est temps de les...

Le business model digital de Sophie d’Agon

Sophie Lepourry a lancé la marque de bijoux Sophie d’Agon, il y a 5 ans. Elle revient sur la stratégie digitale qui l’a menée au succès et à...

Bijoux griffés/non griffés, les enjeux

Bijoux griffés / non griffés : le marché va-t-il évoluer comme ceux de la maroquinerie et de l’horlogerie majoritairement détenus par des grandes...

Ventes aux enchères online, Violaine d’Astorg chez Christie’s

Pour Violaine d’Astorg, directrice du département joaillerie de Christie’s à Paris, estime que les acheteurs n’attendaient que les ventes online....

La joaillerie à l’heure du wokisme

D’ici 2025, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (sur la préservation de l’environnement, l’engagement sur l’égalité des chances, la...

Diamant de laboratoire : il va falloir compter avec lui !

Diamant de laboratoire contre diamant naturel. Et si les deux pouvaient cohabiter ? C’est ce qui se profile dans les prochaines années.